Créée à Paris en 2008 et dirigée par Anne Meyer, la Cie Maztek est composée au gré des projets d’artistes danseurs, chorégraphes, metteurs en scène, comédiens, plasticiens, musiciens, vidéastes, philosophes, anthropologues, ou sociologues. La compagnie crée des spectacles, des performances et des vidéodanses en résonance avec des lieux, des individus, des problématiques contemporaines. Elle se développe particulièrement au contact de populations auprès desquelles elle engage des dialogues sous forme d’interventions, d’ateliers, de projets, qui interrogent sans cesse la question de la représentation.

Les débuts de la compagnie sont marqués par une prolifération de créations entre 2008 et 2011. Pas moins d’une quinzaine d’œuvres élaborent la ligne de la compagnie, présentées dans des festivals franciliens. Parmi les oeuvres les plus marquantes, Panopticon, vidéodanse de 20 min (2008), est un manifeste en écho aux sociétés du pouvoir décrites par Foucault dans son ouvrage Surveiller et Punir.
Amor Fati, spectacle de 30 min (2009), explore par détours le thème de l’éternel retour du même selon Nietzsche. Etre au monde, spectacle d’une heure (2010), joue avec le redoublement de la perception et joue avec les mots sensibles de Merleau-Ponty. En marge des créations, les acteurs et danseurs de la compagnie débutent en 2010 des ateliers pédagogiques, en particulier auprès de publics scolaires.

En 2012, Maztek s’établit en Guyane, à Kourou. Après une période de latence, la compagnie y reprend progressivement son activité de création et de diffusion de spectacles vivants. C’est au contact de nouvelles réalités que la danse se fait l’origine ou l’écho des mots.Les créations de la Cie Maztek parlent d’actualités culturelles sensibles, dans une perpétuelle recherche de l’échange : les danseurs et acteurs de la compagnie développent des ateliers et des dialogues auprès de populations. Les échanges avec les publics imprègnent, impulsent, et guident la création artistique de la compagnie. Les bords sombres, spectacle créé en avril 2015, et qui a fait le tour de la région, évoque la question de la prolifération de la violence, tandis qu’Aquazonia, performance de 30 min (février 2016), fait dialoguer des êtres issus de la mythologie amérindienne.

La cie Maztek développe pour les années à venir, des projets toujours plus en écho aux problématiques contemporaines. Le projet de spectacle Laisse-moi te dire, en partenariat avec la chorégraphe Myriam Soulanges et la poétesse et sociologue Nefta Poetry, dialoguera avec des femmes d’origine haïtienne pour évoquer la question de la migration. Un spectacle sensible et haut en couleurs prévu pour fin 2016 – début 2017, en tournée dans les Antilles – Guyane.

Heures d'ouverture

Lundi

24/24

Mardi

24/24

Mercredi

24/24

Jeudi

24/24

Vendredi

24/24

Samedi

24/24

Dimanche

24/24