Le CM98 est né au lendemain de l’organisation de la Marche du 23 Mai 1998, manifestation silencieuse qui avait mobilisée plus de 40 000 femmes et hommes, Antillais, réunionnais, Guyanais, Métropolitains, pour la reconnaissance de l’esclavage comme crime contre l’humanité. Aujourd’hui, le CM98, association nationale qui porte en son nom l’importance de cette Marche initiatrice, continue son action pour la réhabilitation et la défense de la mémoire des victimes de l’esclavage colonial.

Le Comité Marche du 23 mai 1998 (CM98) est une association mémorielle antillaise dont l’objectif est de :

  • Réhabiliter, honorer et défendre la mémoire des victimes de la traite négrière et de l’esclavage des ex colonies françaises.
  • Faire connaître l’histoire de la traite négrière et de l’esclavage colonial, ainsi que les spécificités des sociétés post – esclavagistes.
  • Participer aux luttes contre toutes les stigmatisations et les discriminations de population du fait de leur origine, leur genre, leur culture, leur religion ou leur histoire.

Il est connu par son combat pour que le date du 23 mai soit reconnue comme date officielle de commémoration des victimes de l’esclavage colonial (circulaire du Premier ministre du 29 avril 2008), pour son université populaire et pour son travail dans les archives qui a permis de retrouver l’identité des aïeux des Antillais qui vécurent en esclavage (anchoukaj.org)

Produits
2008 Le mémorial des noms de l’abolition
2010 Livres des noms des familles guadeloupéennes : Non an Nou
2012 Livres des noms des familles martiniquaises : NonNou
DVD: l’esclavage dans les colonies françaises
2013 Lles monuments aux aïeux: à Sarcelles et à Saint-Denis: monuments honorant les noms des esclaves reçus à l’abolition en 1848,et qui sont ceux que nous portons donc aujourd’hui