Christian Kamtchueng aurait aimé passer inaperçu, mais la nature en a décidé autrement.

Athlétique, le verbe facile, on l’aurait cru facilement athlète ou comédien. Il n’en est rien. Christian Kamtchueng est mathématicien-financier et écrivain : il a fréquenté deux des plus grandes places financières européennes et a trouvé le temps de publier deux romans sur les errances du coeur de l’homme. Un profil atypique ?
Né en 1983 à Longjumeau, Essonne, ce français originaire du Cameroun a grandi à Bretigny-Sur-Orges. Après un bac scientifique au lycée René Cassin d’Arpajon, Christian Kamtchueng poursuit de brillantes études en mathématiques et informatique à l’université Paris VII Denis Diderot. Inutile de préciser qu’il a obtenu les meilleurs mentions chaque année. Disons-le tout de même : il termine son deuxième cycle universitaire major de sa promotion, avant de s’orienter en Finance via le DEA Probabilité et Finance de l’université Pierre et Marie Curie, sous la direction du professeur Gilles Pagès. Spécialiste en analyse quantitative, il est débauché à la City, sacro-saint de la finance outre-Manche, par la Dresdner Kleinwort, après avoir fait ses armes deux ans durant à la Société Générale, à Paris.

Reconnu à Londres pour ses compétences dans la finance de marché, ‘ce jeune de banlieue’ est aujourd’hui en passe d’obtenir une double récompense. Auteur d’articles novateurs, dont le dernier : « CVA Implied Vol and Netting Arbritrage SSRN » pourrait l’amener au titre d’ « Analyste Quantatif de l’année 2012 » (Quant of the Year), il ne cache pas son ambition de refonder la théorie de pricing en finance. Du haut de ses 28 ans Christian Kamtchueng pourrait bientôt se targuer d’être le plus jeune analyste à obtenir l’une de ces deux distinctions. Reconnaissance ou pas, il n’a plus rien à prouver, ou presque.

Il est aujourd’hui le plus jeune professeur à dispenser des cours en Master Finance dans la prestigieuse école de commerce qu’est l’ESSEC. Rien ne semble pouvoir arrêter Christian Kamtchueng. Interviewé par le journal. L’Express, il expliquait en quoi les sirènes de la capitale britannique ont été plus retentissantes que celles de Paris… sa parole compte.

Christian impressionne par sa détermination et le développement de la ‘No Limit Attitude’. En 2010, il crée l’entreprise de CTK Corp (lire City Key : les clés de la City), conseil en analyse quantitative, avec un service d’accompagnement dans le recrutement et le développement de progiciels. Des mathématiques à la littérature, il déchiffre les lettres… Christian Kamtchueng publie son premier roman ‘Les errances affectives : La fin d’un Don Juan’ aux éditions Bénévent alors qu’il n’a que 25 ans. Un livre narrant de manière décomplexée, avec toujours le mot juste et humour, la perdition d’un homme dans ses relations passées. Christian Kamtchueng, l’auteur, à travers ses conquêtes tente de mettre en exergue les décisions qui influent sur le présent et le futur.

Nombreux sont les hommes qui se reconnaîtront dans ces écrits et nombreuses sont les femmes qui les décortiqueront pour essayer de comprendre le comportement de la gente masculine. Fort du succès de son premier ouvrage, il signe trois ans plus tard, la suite ‘Les errances affectives : L’âme sœur’, chez le même éditeur. Invité à différentes rencontres littéraires à Paris, Londres et Bruxelles, c’est avec humilité que celui qui n’a pas encore fêté ses trente printemps remplit les pages de sa vie. Christian Kamtchueng est aussi dessinateur et peintre. Mais ça, c’est encore une autre aventure.

Christian Kamtchueng a encore beaucoup de choses à accomplir…

Cette initiative est accessible sur internet donc partout dans le monde.
L’adresse « Paris 75001 » est ajoutée par défaut.

Heures d'ouverture

Lundi

24/24

Mardi

24/24

Mercredi

24/24

Jeudi

24/24

Vendredi

24/24

Samedi

24/24

Dimanche

24/24